Adaptations cinématographiques des œuvres de Stephen King ( première partie)

J’avais envie de vous faire un article un peu plus condensé de quelques adaptations cinématographiques, des romans ou nouvelles de Stephen King. Pour cet article, je parlerai seulement de 7 films (un téléfilm aussi). Plus tard dans la semaine, je referai un article afin de compléter avec des œuvres plus récentes ( chambre 1408, the mist, etc)

Avant de commencer, sachez que je ne souhaitais faire AUCUNE comparaisons entre les œuvres littéraires et les adaptations au cinéma, je ne veux pas m’embarquer la dedans car ce serait abusivement trop long. Alors quand je dis qu’un film est bon, c’est vraiment entant que FILM, non entant que fidélité au roman et tout. Lorsque qu’à l’inverse, je dis qu’un film est mauvais, je parle du film et non de l’oeuvre écrite…

Bonne lecture XX

Carrie au bal du diable (Brian De Palma)

«Tourmentée par une mère névrosée et tyrannique, la vie n’est pas rose pour Carrie. D’autant plus qu’elle est la tête de turc des filles du collège. Elle ne fait que subir et ne peut rendre les coups, jusqu’à ce qu’elle ne se découvre un étrange pouvoir surnaturel.»

Source: Allocine.fr

Bien que Carrie au bal du diable date de 1976, celui-ci reste toujours aussi efficace et terrifiant. S’il a aussi bien vieilli, c’est grâce à une réalisation hors pair, une actrice fabuleuse et un thème universel et intemporel.

Pourquoi est-il terrifiant?  Parce qu’il traite très clairement d’intimidation, un sujet encore très actuel. Il traite aussi de la solitude humaine dût aux différences. Ce que j’aime particulièrement de ce film, c’est la compassion qu’on a pour Carrie, toute la rage qu’on éprouve envers sa situation, parce que d’un sens, Carrie dégage une sorte de pureté et d’innocence. De plus, l’actrice incarnant Carrie (Sissy Spacek) offre une performance merveilleuse des plus mémorables! Malgré les années, Carrie reste un véritable classique de l’horreur, une vraie réussite!  Je ne ferai pas de commentaires sur Carrie 2: la haine, que j’ai plus ou moins apprécié.

Image

The Shining (Stanley Kubrick)

« Jack Torrance, gardien d’un hôtel fermé l’hiver, sa femme et son fils Danny s’apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Danny, qui possède un don de médium, le « Shining », est effrayé à l’idée d’habiter ce lieu, théâtre marqué par de terribles événements passés…»

Source: allocine.fr

The Shining à été l’une des plus belles découvertes de toute ma vie : il est effroyable, foudroyant et impeccable. On plane toujours entre réalité ou imagination, on doute sans arrêt de tout… En fait, on ignore un peu ce qui est réel et irréel dans le film, tout est fait pour nous compliquer la vie et nous questionner, la fin en est l’exemple même : il y a beaucoup d’interprétations possibles. Plusieurs autres scènes son propices à de nombreuses interprétations, autant par les métaphores, que d’autres détails. L’esthétique du film ( épuré, grand et lumineux) rend ce film très particulier et un peu décalé. Il y a aussi les acteurs, tous très épatants et particulièrement le jeune garçon qui interprète Danny Torrance. Qui n’a pas eu froid dans le dos en entendant le jeune Danny dire: «redrum»?!?

Bref, avec autant de qualité, il n’est pas surprenant que The Shining soit considéré aujourd’hui comme un des plus grands film d’horreur de tout le temps ( sinon LE plus grand).

Image

Creepshow ( George A. Romero )

« Cinq sketches alliant humour noir et frissons composent ce film à l’esthétique proche des comics américains : un vieillard mort sort de sa tombe pour aller chercher son gâteau de fête des pères ; un fermier simple d’esprit est envahi par une herbe vorace ; un mari jaloux noie sa femme et son amant ; un monstre croupissant sous un escalier d’une université tombe à point nommé pour un professeur d’anglais timide haïssant sa femme ; un PDG maniaque est envahi de cafards dans son local immaculé.»

Source: wikipedia.org

Que dire de cette charmante anthologie? Certains la trouveront décevante et d’autres ( comme moi) la trouveront tordante. Il faut comprendre que Creepshow n’est pas très terrifiant, c’est vraiment très cynique, c’est toujours une question de vengeance ( ou presque), on y retrouve plusieurs images et exagérations typiques de la bd; ce qui ajoute énormément de crédibilité à l’oeuvre. Les cinq histoires sont toutes très bonnes et tordantes, c’est d’ailleurs un avantage : aucune ne ressort trop du lot au détriment des autres. N’allez pas écouter Creepshow en pensant avoir la peur de votre vie là! Mais je vous jure que si vous embarquez dans les histoires: vous allez être diverti à souhait!

Image

Christine ( John Carpenter)

« La premiere fois qu’Arnie vit Christine, il tomba en extase devant cette beaute aux formes eblouissantes. C’etait dit, ils allaient lier leurs destins pour le meilleur et pour le pire. Mais Christine, la belle plymouth, modele 57, n’aime pas trop les rivales. Gare a celles qui voudront approcher Arnie!»

Source: allocine.fr

Christine ne pouvait qu’être un bon film: histoire de Stephen king et John Carpenter à la réalisation, je sais pas pour vous mais ça fait un fichu beau duo!  Si j’ai aimé Christine, c’est d’abord et avant tout parce que j’ADORE l’évolution d’Arnie. On y voit son évolution comme on en voit rarement dans les films et cette évolution est drastique! C’est une oeuvre fantastique et en quelque sorte vraiment malsaine. Je dis malsaine parce que sérieusement, ce film est a caractère sexuel x 100 hahah et il est vraiment vulgaire par endroit. Si Arnie vit certainement une histoire d’amour psychologique avec sa voiture, elle est presque charnelle aussi…  Ce n’est pas mon film préféré, mais j’admet que tout est habillement exécuté dans celui-ci: autant l’ambiance vintage parfaite, la musique me rappelant un peu Halloween, les effets spéciaux( particulièrement quand la voiture se reconstruit elle-même: WOW), etc. Super film, d’une qualité exemplaire !

 Image
Les enfants du mais ( Fritz Kiersch)
« Dans une petite ville du Nebraska, une entité démoniaque pousse les enfants à assassiner les adultes selon des sacrifices rituels.»
Source: wikipedia.org
Je n’ai pas vue le film de 1984, mais j’ai fais une critique de Children of the corn (2009) dernièrement, sur mon blog. Je vous en glisse un mot parce que le film de 2009 fût surement un des pires navets que j’ai pu voire dans ma vie. D’après ce que j’ai lue, le film original, ainsi que les multiples autres adaptations de la nouvelle de King, sont toutes très ennuyantes et mauvaises.. Plusieurs personnes ont dit que les romans et nouvelles de King, étaient difficilement adaptables au cinéma, Children of the corn en serait-il une preuve? Parce il me semble qu’après 3412342343 échecs de faire un bon film solide avec cette nouvelle, il serait grand temps de peut-être penser à arrêter d’essayer.
Image

Misery (Rob Reiner)

«Paul Sheldon, romancier et créateur du personnage de Misery dont il a écrit la saga est satisfait. Il vient enfin de faire mourir son héroïne et peut passer à autre chose. Il quitte l’hôtel de montagne où il a l’habitude d’écrire et prend la route de New York. Pris dans un violent blizzard, sa voiture dérape dans la neige et tombe dans un ravin. Paul Sheldon doit son salut à Annie Wilkes, infirmière retraitée qui vit dans un chalet isolé. Annie est justement une supporter inconditionnelle de la belle Misery.»

Source: allocine.fr

L’histoire de ce film est originale, oppressante, cruelle et plus qu’efficace! Si ce film est si bon, c’est en grande partie grâce aux deux acteurs principaux qui nous livrent une performance phénoménale! J’ai adorée le personnage d’Annie: admiratrice folle de Misery, névrosée, un peu psychopathe, comique, bipolaire mais tout de même attachante! Le visuel du film est très important, il nous fait éprouver encore plus un sentiment d’isolement, d’angoisse, de prison…

Je me suis même questionnée en regardant le film: « Y’a tu vraiment du monde débile de même dans la vraie vie?» Misery, c’est la torture physique et psychologique à son meilleur.

Image

Ça (Tommy Lee Wallace)

« Périodiquement, dans la petite ville de Derry dans le Maine, des événements tragiques se produisent. Des enfants disparaissent, d’autres sont tués, le corps déchiqueté. Six garçons et une fille de onze ans, qui forment un groupe d’amis fidèles, poursuivent cette « chose » abominable qui les traque dans leurs pensées, qui vit dans un réseau d’égouts abandonnés et peut prendre la forme qui lui plaît, y compris celle d’un Clown nommé Grippe-Sou (Pennywise en anglais), qui attire les enfants avec des ballons de couleur. Ils croiront être parvenus à anéantir le monstre, mais trente ans plus tard le passé revient. Devenus adultes, les petits héros de 1958 se retrouvent pour affronter une nouvelle fois le mal à l’état pur. Une lutte longue et très périlleuse qui exige l’amour et l’amitié pour vaincre « Ça » qui, lui aussi, peut avoir peur..»

Source: wikipedia.org

Avant de commencer, sachez que Ça est un téléfilm : il dure 192 min et est en 2 parties.

La première partie est principalement axée sur le passé des jeunes, celle-ci est exemplaire et de loin ma préférée. La deuxième partie elle, correspond au présent et au combat que doivent livrer ces adultes.  J’admet que la deuxième partie m’a grandement déçue, je l’ai trouvée simplement incohérente et non-harmonieuse. Malgré cette seconde partie un peu boiteuse, j’ai trouvée l’ensemble du film plus que correct : le clown est foutrement traumatisant et perturbant, j’ai eue quelques bons éclats de rire, etc. Ce n’est pas le film du siècle mais vous devez au moins le visionnez une fois dans votre vie, si ce n’est que pour la première partie qui est sublime!

Image

Emma

Advertisements

5 thoughts on “Adaptations cinématographiques des œuvres de Stephen King ( première partie)

  1. J’adore le film Carrie. Le film est toujours d’actualité avec l’intimidation qu’il y a dans nos écoles. La séquence ou elle découvre qu’elle a ses règles est très puissante. On trouve tous ça terrible mais je crois qu’on ferait pas mieux que ses autres camarades.

    Brian De Palma est dans mes réalisateurs préféré. Il y a des travelings et des séquences folle dans ses films, comme la séquence de l’escalier, dans The Untouchables. L’écran séparé en deux, c’est pas mal lui aussi qui a populariser ça.

    Mais ce que j’adore aussi de lui, c’est qu’il aime aller à contre vent. Pendant que tous les autres, comme Spielberg, font des films avec des héros américain, lui avec Casualties of war, il montre des soldats américain, violer une vietnamienne. Je me reconnais dans ce trait de caractère.

    The Shining, j’aime bien aussi. Je l’ai vu enfant un soir tard, et ça pris plusieurs années avant que je le revois et je me suis aperçu que des scènes étaient resté encré en moi. Comme la scène, ou Jack est au bar tout seul et tout à coup il y a un serveur. C’est un film très psychologique. Mais il me parait pas comme un film très épeurant.

    J’adore Christine. Je l’ai vu enfant à tva en plein après midi. Dans le temps que Tva avait un peu plus de guts…

    J’adore le jeu de Keith Gordon et aussi de l’autre qui joue le voyou Buddy.( Maintenant Keith est réalisateur. Ma cousine a eu la chance d’être figurante pour un de ses films à Montréal et elle savait pas du tout c’était qui. Dire que j’aurais tout donner pour être à sa place..)

    C’est un film fantastique mais c’est pourtant un des films les plus réaliste sur ce qui se passe dans les écoles. Moi j’ai beaucoup reconnu mon environnement dans ce film et je me suis reconnu dans Arnie et j’ai reconnu les voyous de mon écoles avec Buddy.

    En fait généralement j’aime beaucoup les adaptations des livres de Stephen King en films. Y en a une par exemple que je déteste beaucoup. C’est The Running Man. Là je vais dire le punch du livre alors si tu l’a pas lu attention…

    Dans le livre, il dénonce les médias, qui sont prêt à tout dans le futur. Il dénonce la télé- réalité alors que quand le livre est sortit dans les années 80, ça existait pas vraiment et en plus dans le dos du livre, ça dit que c’est terrifiant parce que ça pourrait bien arriver un jour.

    Et bien à la fin du livre, le gars en fuite et dans une avion et il est foutu alors il se lance sur une des plus grande tours des Etats-Unis qui contrôle tous les médias.

    La dernière page c’est genre le directeur des médias qui se fait de l’argent avec ça et qui tout à coup regarde à la fenêtre et voit l’avion arriver sur lui! J’ai pas allumer le premier septembre 2001… j’ai allumer plus tard… Stephen King a tomber juste et le film, montre pas du tout ça. C’est juste un film d’action bas de gamme avec Arnold…

    Bref j’adore Stephen King. C’est pas juste quelqu’un qui écrit des histoires d’horreur. Il est aussi très bon en science fiction et pour s’attaquer à la société américaine, de tant à autres.

  2. Wow merci pour ton commentaire Mark, c’est toujours agréable de te lire!

    Carrie: Oui la scène qu’elle a ces règles est épouvantable !
    The Shining: La scène au bar fait partie de mes préférées; elle est folle!! Oui très psychologique, très dérangeant aussi…

    Christine: Je comprend ce que tu veux dire quand c’est le plus réaliste aussi et je suis d’accord!

    The running man le roman est bon si je comprend bien? Mais l’adaptation est pas terrible? p.s non je l’ai pas lu hahahaha:P

    J’adore aussi Stephen King, je ne comprend pas les gens qui le détestent ( oui oui y’en a).
    Oui, très bon dans l’art de l’horreur et de la science fiction, je suis 100% d’accord avec toi!

  3. Oh oui The running man est très bon. Bonne critique de la société américaine. En fait il l’avait écrit sous son pseudonyme Richard Bachman.

    Je vois qu’il viens de sortir cette semaine un autre livre de pulp fiction. Y a pas à dire, il ratisse large. http://www.today.com/books/joyland-stephen-king-returns-pulp-fiction-thriller-6C10131013

    Je sais pas pourquoi certains l’aime pas. Ça fait partit des mystères de la vie…C’est comme au Québec. Pleins de gens adorent Patrick Sénécal. Moi j’ai lu le passager et ensuite j’ai jamais voulu lire autre chose de lui aha.

  4. aahh je l’aime tant moi ! J’aime beaucoup lire ses romans aussi, sauf à deux reprises où finalement il s’agissait d’une histoire d’extraterrestre ( le seul que j’aime c’est ET, pour le reste ça ne m’intéresse pas haha ). Carrie est l’un des premiers films d’horreur qui m’a troublé dans ma jeunesse et l’un des films ( assez vieux ) que j’apprécie encore de regarder. J’ai regardé Christine cette semaine, j’ai bien aimé et particulièrement la musique, ce qui pour moi est très important dans les films d’horreur. The shining reste mon préféré et je suis la fille la plus heureuse de savoir qu’il y aura une suite à son roman, je devrai lire le premier car je ne crois pas que l’adaptation sera suffisante pour bien comprendre la suite. Bref, j’adore Stephen King et je me lance dans la lecture de l’histoire de Lisey bientôt 🙂 Ohh et j’ai hâte de voir la série adapté au roman Dôme!

    1. J’aime beaucoup ces romans aussi, mise à part quelques un! 🙂 Je suis très curieuse de voire la suite de The Shining !! Et la série under the dome risque d’être assez épique !!!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s