La purge

C’est avec fucking beaucoup trop d’impatience, que j’attendais ce film très prometteur, du réalisateur James deMonaco.

« Dans un futur proche, les Etats-Unis sont entrés dans une ère prospère, sans crime ni chômage. Et ce pour une unique raison : tous les ans, pendant une nuit entière, le gouvernement autorise quiconque à se livrer à une violence totale et légale. Cette nuit-là, la police ne répond à aucun appel, les hôpitaux ferment leurs portes. Cette nuit-là, alors que personne ne peut être puni et que le pays est à feu et à sang douze heures durant, une famille se retrouve au cœur de l’horreur alors qu’un étranger vient frapper à sa porte … Réussiront-ils à survivre à la nuit ?»

Source: allocine.fr

La Purge, nous plonge dans un des concepts les plus originaux et troublants qui m’a été donné de voir dernièrement : la légalisation du meurtre (du crime en général) une fois par année, pendant 12h … Ce qui trouble, c’est le réalisme de la chose et le lavage de cerveaux des citoyens américains. Ce que j’entend par lavage de cerveaux, c’est le fait que pratiquement tout le monde soit d’accord avec cette pratique pour le moins insensée, qui vise à purifier les âmes et débarrasser le pays des déchets de la société…

C’est d’ailleurs ça qui est le plus atroce et effrayant dans le film; de décider que telle ou telle personne a le droit de vivre, à cause de son rang social, etc. C’est aussi tout le coté «normal» du crime, le coté «jeu» du meurtre ( qui rappelle énormément Funny games…) Ce qui est d’autant plus particulier, c’est que pratiquement tout le monde adhère à ce 12h sanguinaire complètement amoral. Bien qu’ils soit pour la plupart de bonnes personnes, ils trouvent le concept normal et efficace… Personne ne se questionne réellement sur cette pratique, sauf le jeune homme de la famille, qui n’a pas encore été conditionné à trouver normale, la purge annuelle.

Avec un tel sujet, le film promettait d’être puissant et innovateur, est-ce vraiment le cas?

Image

Un des majeurs problèmes, réside dans le fait que le thème principal est en partie délaissé: il est mal exploité et pas assez exploité. On nous lance quelques passages télévisés sur la purge, quelques petites parenthèses par ci par là et c’est tout; le thème est carrément sous-exploité et c’est foutrement dommage. Pourquoi je dis qu’il est mal exploité? Tout simplement parce que l’invasion à domicile et le tournant que le film prend en général, me parait inapproprié et assez inefficace .

Le film m’a grandement donné l’impression de toujours être dans le néant; on ne sait pas de quelle manière considérer l’oeuvre. Certains films viennent nous chercher par leur gore abusif, d’autres par un humour noir cinglant, par des dialogues percutants, etc. La Purge, ne vient nous chercher d’aucune manière… Elle ne nous met pas mal à l’aise, ni de nous fait rire, ni ne nous fait frissonner; on cherche en vain, tout comme le film se cherche lui-même…

Image

Les personnages sont intéressants mais encore une fois, sous exploités ou exploités drôlement.

Les personnages m’ayant le plus troublé, sont définitivement les assaillants masqués. Ce sont des jeunes, en apparence inoffensifs et ordinaires, qui s’avèrent êtres complètement diaboliques ( Funny games)…  La scène de la balançoire, aussi simple soit-elle, m’a donner des sueurs froides.

Image

Une autre faiblesse repose sur un scénario beaucoup trop prévisible. Durant les 20 premières minutes du film, j’avais pratiquement réussie à m’imaginer l’histoire complète, sans trop me tromper. La fin, bien que très prévisible, est tout de même assez efficace et à même réussie à me faire rire un peu!

Avec un thème de la sorte, La Purge aurait pu être un de ces rares films qui marquent les esprits et perturbent plusieurs générations. Malheureusement, celui-ci échoue lamentablement…Bien qu’on y retrouve quelques points positifs, ceux-ci n’étaient pas assez nombreux pour satisfaire toute l’espoir et les ambitions que j’avais pour ce film.

On pourrait donc dire de La Purge, que c’est une oeuvre de fiction entre le thriller et l’horreur qui avait un potentiel énorme, un des plus énormes depuis plusieurs années et qui au final, reste une oeuvre incomplète, bourrée de clichés, prévisible, boiteuse et globalement assez insatisfaisante;  c’est très dommage..

Ce n’est pas pour autant un film à éviter, parce que les efforts sont louables et que pour la thématique, le film mérite d’être visionné. C’est juste un autre film qu’il vous faudra visionner, en laissant toutes vos attentes de coté ( vraiment de coté)…

Emma

Image

Advertisements

4 thoughts on “La purge

  1. C’est de valeur que le film soit pas réussit(Je l’ai pas vu, donc je me fie à toi et d’autres critiques), parce que l’idée de départ était très bonne. Moi je vois des parallèles à faire avec notre monde et spécialement la société américaine..

    Je sais pas si tu t’y connais la dedans, mais y a encore 90 ans au États-Unis, on pendait du monde de couleurs(lynchage) sans procès dans bien des cas et personne se faisait poursuivre..Va lire sur Jesse Washinton, un jeune homme de 17 ans noire qui a été bruler vivant au Texas…le monde se prenait en photo près de lui, et personne a été poursuivit alors que les preuves étaient là.

    Écrit juste lynching us sur google image et tu vas voir..

    Ça fait juste depuis les années 60 que ça changer un peu… C’était du monde d’un autre rang social qui comptait pas.

    Encore y a 3 ans, quand le colonel Khadafi s’est fait lyncher par une foule. C’était supposé être le méchant, donc même si une avion a tiré sur son convoi en fuite et qu’elle avait pas le droit, et qu’il s’est probablement fait sodomiser, selon certaines vidéos que j’ai vu, ça semble être correct. Sa femme a demander une enquête mais bonne chance…

    *Ça moins rapport mais cet femme, je trouve que c’est extraordinaire ce qu’elle a fait. Faut je le partage:) Nouvelles d’aujourd’hui.

    http://blogues.lapresse.ca/hetu/2013/06/26/avortement-wendy-davis-atteint-son-objectif-au-texas/

    1. Je m’y connais un peu, mais vraiment pas beaucoup pour être sincère! Je vois aussi plusieurs parallèles avec notre société, c’est d’ailleurs pourquoi j’ai un peu apprécié le film hahah! Arrfff les images me font mal au coeur 😦 C’est horrible..
      Merci pour ce parallèle Mark!

      1. Ouin moi si, les images de Emmet Till et de Jesse Washington entre autre, m’ont beaucoup traumatisé. Y a quand même un point positif, c’est que ça m’a donner le gout d’en apprendre plus. Je suis quasiment un expert en la question raciale aujourd’hui.

        Je sais aujourd’hui qu’il y a eu beaucoup de membres du klu klux klan dans le Maine(dans les années 1920) à côté de nous et que leur ennemis juré étaient nos ancêtres canadien qui sont aller vivre dans le Maine dans les années 1900. Qu’il y a encore certains problèmes racial en Nouvelle Écosse et qu’il y a pleins de femmes autochtones qui disparaissent au Canada, alors que les médias en parlent rarement.

        Bref c’est des images choquantes mais j’ai bien peur que pour apprendre du passé, faut être au courant que c’est arrivé;

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s