Critique – Honeymoon

Les gens me disent souvent qu’ils sont blasés du cinéma d’horreur et que rien de bon ne voit le jour… À chaque fois je répond à ces gens qu’il ne suffit pas d’attendre les sorties cinéma ou les sorties dvd de vos clubs Vidéotron ou Première Vidéo… Au moins 80% de films d’horreur de qualité ne bénéficient pas de la couverture médiatique qui soit dit en passant, mériteraient amplement. Osez faire des recherches et écouter des films plus méconnus, ça vaux souvent le coup et vous seriez peut-être encore émerveillés par le cinéma horrifique, comme je le suis depuis toujours! Sur ce, je viens de visionner le film honeymoon et j’avais envie de vous en jaser un peu.

«Juste après leur mariage, Paul et Béa arrivent sur les bords d’un lac isolé pour y passer leur lune de miel. Peu de temps après, Paul surprend Béa déambulant au beau milieu de la nuit et en pleine forêt, seule et totalement désorientée. Le comportement distant et de plus en plus étrange de sa jeune épouse incite Paul à penser que ce qui semble lui être arrivé au fond des bois ne relève pas seulement du simple somnambulisme…» (allocine.fr)

honeymoon-UKquad

Noir sur blanc, le synopsis semble être tout ce qu’il y a de plus banal et commun mais on se rend compte assez vite, en le visionnant, que ce n’est pas tout à fait le cas. C’est le genre de film inclassable que certains qualifieraient d’OVNI cinématographique mais pour les besoins de la cause, qualifions le plutôt de thriller-horrifique-fantastique.

En visionnant Honeymoon, on sens la grande maîtrise de la réalisatrice Leigh Janiak (c’est quand même son premier film) et son sens aigu du détail et de la perfection et  je vous assure que ça fait plaisir à voir. T’sais le genre de film que tu sens que la réalisatrice a voulu offrir un produit fini de qualité, pas quelque chose fait à la va vite. D’ailleurs, la qualité du film est indéniable, bien que certains lui reprocheront sa lenteur, dites vous que celle-ci est indissociable d’un film du genre; il faut prendre son temps et prendre le temps de bien ancrée l’ambiance. C’est pourquoi, il faut voir la lenteur comme une qualité plutôt qu’un défaut. Honeymoon offre une photographie soignée, une trame sonore des plus pertinente qui donne au final une ambiance carrément sombre, sensuelle et mystérieuse. J’ignore si c’est dû au fait que le réalisatrice est une femme mais j’ai trouvé l’oeuvre empreinte d’une sensualité et d’une douceur surprenante qui donne un ton étrangement pur au film.

Ce qui est aussi génial, c’est qu’on ne perçoit pratiquement pas le manque de budget et je crois sincèrement qu’avec plus de moyens, le film n’aurait pas été aussi efficace. Je crois qu’Honeymoon bénéficie de cette humilité et c’est ce qui rend le tout encore plus magnifique.

Le tout ne serait évidemment pas une réussite sans le talent et la chimie évidente entre Rose Leslie ( Games of throne) et Harry Treadaway ( Penny Dreadful) qui offrent tous deux de surprenantes performances.

J’aimerais  t’en dire plus mais je ne peux pas, je risquerais de tout gâcher. Je te dirai donc seulement qu’Honeymoon mérite que tu lui laisse une chance de te surprendre et de t’émouvoir . Attend toi à rien,ferme les lumières, met ton cerveau à off et laisse toi envoûter.

Emma

honeymoon640PT

Advertisements

One thought on “Critique – Honeymoon

  1. Bonjour, je viens de finir ce film et j’ai besoin d’EXPLICATIONS s’il vous plaît je n’ai pas compris les 40 dernières minutes du film, je suis dans l’incompréhension totale….

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s