Critique – Ouija

Je me demandais si j’allais prendre de mon temps pour écrire quelque chose sur le film Ouija et là je me suis dit que si je pouvais éviter ce navet à au moins une personne; mon article aurait servi à quelque chose.

«Lorsque leur amie Debbie décède dans des circonstances qui laissent croire à un suicide, un groupe de jeunes croient plutôt que le responsable est une planchette de jeu, appelée Ouija, qui permet de communiquer avec les morts. Pensant que leur copine tente de s’entretenir avec eux à travers le jeu, ils se réunissent dans la maison de la défunte pour une partie. Malheureusement, il converse plutôt avec des esprits maléfiques que leur amie avait réveillés quelques jours plus tôt. S’ils veulent échapper à la mort qui les guette, ils doivent découvrir qui sont ces fantômes et pourquoi ils s’en sont pris à Debbie, et s’attaquent maintenant à eux.» (cinoche.com)

ouija

J’avais peu d’attentes envers Ouija, je m’attendais à rien mais je dois avouer que je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi mauvais. Je ne comprend pas et je ne comprendrai surement jamais l’engouement pour ce genre de film pseudo-horrifique. Qu’on se le dise, je n’ai absolument rien contre les films pour adolescents, le problème ici c’est que Ouija n’est aucunement efficace et que le résultat ne ferait même pas sursauter un enfant de 8 ans.

Donc mon cher Stiles White, faudrait m’expliquer ce que t’as voulu réaliser comme film, parce que je ne comprend pas. Je ne comprend pas qu’on puisse prendre les spectateurs à ce point pour des attardés en leur servant des scènes prévisibles et clichés level 100 . Faudrait m’expliquer aussi si tu croyais réellement effrayer les gens avec des effets vus et revus 1 000 fois. Par le fait même, pourrais-tu me dire si tu trouves réellement ton casting talentueux? Je me demande aussi si t’as pas juste voulu faire un bon coup d’argent  en exploitant une planche mythique peu ( bien) exploitée au cinéma? Parce que je veux pas être plate, mais ton film transpire pas full la passion…

Si  je récapitule, j’ai trouvé Ouija long, ennuyant, risible ( si au moins c’était dans le bon sens) et inefficace. Les personnages ont le même niveau de prestance et de charisme qu’une truite morte. On y répète inlassablement les mêmes effets habituels sans même tenter de faire un minimum d’efforts pour innover.  Au final, on en vient facilement au fait que la planche de Ouija n’était qu’un prétexte pour nous pondre un autre film typiquement américain grand public, s’improvisant film d’horreur.

Mais ce que je trouve surtout horrible c’est que pour la majorité des gens, le cinéma horrifique se limite à ce genre de production prétentieuse et d’une pauvreté incroyable. C’est à cause de films dans le genre que les gens sont blasés des films d’horreur, oui oui. Ma critique peux paraître sévère et sans nuances mais je m’en fou, bon. Je pense que le mot qui résume le plus Ouija selon moi, c’est: VIDE.

Emma

Ouija_2014_poster (1)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s