Critique – The Devil’s Hand

Je travaille dans un Première Vidéo et dans les sorties DVD de la semaine prochaine, il y avait The Devil’s Hand. Mon intuition me beuglait de ne surtout pas perdre mon temps avec ce film mais bon, j’ai fais abstraction de celle-ci et je l’ai visionner pareil…

«Dans le petit village de New Bethlehem se déroule quelque chose de très étrange. Une communauté très dévouée est gardée sous l’œil vigilant des aînés. Six filles sont nées le même jours de six mères différentes. Ceci est peut-être une coïncidence mais certains pensent que quelque chose d’occulte est à venir. Le jour de leur 18ème anniversaire, les jeunes filles disparaissent mystérieusement une à une et craignent de mourir. La terreur a pris le pas sur cette petite communauté tranquille. Est-ce un tueur en série, un des anciens du village ou une terrible prophétie qui devient réalité ? » (horreur.net)

DEVILSHANDREVFEAT

À la base, je dois vous avouer que le film m’intriguait légèrement pour un élément en particulier: le fait que celui-ci se déroule dans une communauté Amish.  Je me suis dit que le sujet était propice à mettre de l’avant l’aliénation de ces communautés, leurs peurs et leurs traditions perpétuées par une sorte de paranoïa collective, leur isolement, etc. Le fait est que le film va dans une direction carrément opposée, ce qui modifie totalement son potentiel initial.

Donc à la place de toutes ces avenues possibles, on se retrouve avec un autre film typiquement créer pour un public pubère, nageant entre le film de possession pas tant convaincant et le slasher semi-assumé. Je dis semi-assumé et peu convaincant car on se demande où est caché l’horreur… Le film est supposé être classé dans cette catégorie mais on se retrouve au final, avec une oeuvre mettant beaucoup plus de l’avant une histoire d’amour plutôt que de l’horreur.  Donc on fini par comprendre assez tôt que le film est plus une histoire d’amour pour adolescents, ayant utilisé le prétexte de l’horreur pour attirer la tranche d’âge 13 ans 16 ans, avide de réalisations pseudo-horrifiques boiteuses, qu’un réel film horrifique.

Si tu penses encore que le film pourrais t’intéresser, laisse moi ajouter que celui-ci est bourré de clichés à la con : 6 filles, nées de 6 mères différentes. Une malédiction. Le Diable. Un tueur original à capuche noir qui s’avère en fait être la mère de Mary (lol juste lol).18 ans. 5 jeunes Amish top canons, juste assez rebelles. La belle-mère méchante. Le père qui protège sa fille. L’histoire d’amour entre une Amish et un gars cute de la ville. HELP.

Le film est lent, très leeeennnnnttttt et tellement prévisible. Les acteurs ne sont pas mauvais en soi, juste fades et beaucoup trop stéréotypés. Les scènes supposées êtres stressantes ou effrayantes sont insatisfaisantes et réchauffées, genre brûlées. Malgré tout, je dois admettre que le film possède une certaine qualité et beauté visuelle et que la fin est acceptable en terme d’horreur, contrairement au reste du film, je dis bien acceptable.

The Devil’s Hand s’avère être un produit  fade, immature, trop à l’eau de rose pour sa thématique des plus sombres, parsemé de peu de scènes horrifiques efficaces, qui joue avec les mêmes clichés dont les films du genre nous ont habitués. Je vous assure que j’aurais aimé vous dire que c’est un bon film mais il manque cruellement d’audace, de rythme et tout simplement d’horreur… J’essaie d’être douce et respectueuse mais en toute honnêteté j’ai trouvé ça médiocre, voilà, c’est dit.

Emma

the devil

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s