Starry Eyes – Critique

Ce que j’aime ben gros dans la vie, c’est de visionner un film sans aucune attentes, autant positives que négatives. Faque ce matin, café à la main et chien couché sur moi, j’ai débuté le surprenant Starry Eyes.

«Sarah Walker a un petit boulot sans avenir sous le joug d’un patron qui la prend de haut, elle subit des amitiés superficielles avec des acteurs concurrents et participe à des castings qui n’aboutissent à rien. Après plusieurs auditions humiliantes face à un duo pour le moins bizarre, elle décroche le rôle principal dans leur nouveau film. Malgré le fait qu’ils lui demandent de faire des choses de plus en plus étranges, elle sera prête à tout pour réussir, aveuglée par son fantasme de célébrité.» (allocine.fr)

starryeyes

Kevin Kolsch et Dennis Widmyer nous offrent un long métrage pour le moins surprenant et intriguant. Avec Starry Eyes, on plonge dans un monde de rêves et de fantasmes, dans un monde de personnes en mal de vivre et obsédés par le regard de l’autre… En fait, on plonge dans notre monde; la société occidentale. Kolshch et Widmyer nous dressent un portrait assez effrayant d’une jeune femme qui rêve de célébrité, d’être reconnue entant que grande actrice et qui sera prête à tout pour arriver à ce quelle désire.

Je dois admettre qu’avec le faible budget du film, j’avais quelques doutes sur l’efficacité possible des scènes horrifiques mais sincèrement, je n’ai pas vue une seule scène ayant l’aire cheap et j’en été agréablement surprise, même que plusieurs scènes sont d’une grande efficacité. Entre les scènes gores, la transformation tant au niveau psychologique que physique de Sarah, les réalisateurs ont cru bon d’incorporer une petite touche de surnaturel, qui prend la forme d’une boîte de production aux allures de secte satanique dont le directeur serait peut-être le diable; ça l’aurait pu tout gâcher mais non, le tout reste étrangement cohérent.

L’actrice principale incarnant Sarah est phénoménale et très convaincante. Au départ,  je n’étais pas certaine d’aimer le personnage mais plus le film avançait, plus j’avais de la compassion pour cette jeune femme, clairement désaxée et perdue dans ces fantasmes. Elle incarne avec beaucoup de maturité son rôle tout en nous livrant une évolution physique choquante et une évolution psychologique dérangeante. Qu’on se le dise, son interprétation est à couper le souffle, voilà.

La photographie est soignée, tout comme l’est la musique qui est une grande justesse. À plusieurs moments, l’ambiance me donnait l’impression d’être plongée dans un film des années 70-80 et ce fut loin de me déplaire.

Starry Eyes, bien qu’empruntant un schéma assez habituel, réussi toutefois à nous surprendre et à ne pas nous ennuyer, j’ignore comment et pourquoi mais c’est le sentiment que j’ai eu. Je ne peux pas te dire que c’est parfait, loin de là mais dans l’ensemble, c’est une oeuvre plus que satisfaisante.

Je crois sincèrement que c’est le genre de film qui va diviser les fans d’horreur. Certains comme moi, auront énormément de plaisir à le visionner et d’autres, le trouveront stupide et inachevé.

Starry Eyes est pour moi, un bon compromis entre un film qui diverti et un film qui fait réfléchir. Ce que je veux dire par là, c’est que si tu le visionnes, jamais tu ne trouveras le ton trop sérieux et moralisateur mais tu risques tout de même de faire un ou deux cauchemars et de te questionner sur cette quête obsessionnelle de célébrité.

Emma

starryeyes2

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s