Top 20 des meilleurs films d’horreur de 2017

En cette fin d’année 2017, j’avais envie de réaliser un palmarès des films d’horreur (ou ce qui s’apparente à de l’horreur) m’ayant positivement marqué au courant de la dernière année. À l’instar de l’an passé, plusieurs titres pourraient aisément se trouver dans la position supérieure ou inférieure du classement et c’est particulièrement le cas pour le top trois. Auparavant, je me suis souvent limitée à un top 10, notamment par peur de passer pour une personne excessive qui ne fait qu’écouter des films (quand même un peu vrai lol pas lol) ou simplement parce que la majorité des gens font des top 10. Mais là, considérant la richesse cinématographique de 2017 et le fait qu’honnêtement, je m’en fou pas mal que tu penses que je suis démesurée, j’ai décidé de faire un top 20. Après le top 20, tu verras quelques mentions honorables ainsi que mes nombreuses déceptions. À noter que je n’ai pas encore visionné The Killing of a Sacred Deer, Hounds of Love et The Shape of Water. Si t’as envie, tu peux m’écrire c’est quoi ton top 5, 10, 20 ou 100. Bonne lecture et bonne année 2018!

20. Thelma (Joachim Trier)

thelmaThelma est une oeuvre qui possède de nombreuses similitudes avec Carrie mais aussi avec Grave, dans une certaine mesure. Une oeuvre poétique, sombre, dénuée de tout romantisme et d’humour, d’une froideur norvégienne saisissante. Malheureusement, Thelma est aussi une oeuvre parfois prétentieuse avec une finale assez faible, d’où sa position dans mon classement.

19. Happy Hunting (Louie Gibson et Joe Dietsch)

happyhuntingHappy Hunting n’invente  rien, il surfe sur des thèmes et des méthodes vus à maintes reprises au cinéma. Toutefois, n’allez pas croire qu’il ne vaut pas le 1h30 de visionnement, car il le vaut amplement. Happy Hunting est essoufflant, cinglant et hyper efficace.

18. Dave Made a Maze (Bill Watterson)

dave made a mazeUn film divertissant, imaginatif, créatif et tellement surprenant. Dave Made a Maze n’est pas parfait, loin de là, mais son visionnement a fait du bien à mon âme de cinéphile. Une belle découverte.

17. The Girl with All the Gifts (Colm McCarthy)

thegirlwithallthegiftsJe ne suis pas la plus grande fan de films de zombies, mais dans The Girl with All the Gifts, ces derniers sont brillamment mis de l’avant . Un long métrage qui traite de zombies avec une grande finesse et une belle sensibilité.

16. Colossal (Nacho Vigalondo)

colossal

Je répète souvent que l’horreur n’a pas qu’un seul et unique visage, c’est d’ailleurs ce qui en fait sa grande beauté. Colossal, ce n’est pas un film d’horreur typique mais tant qu’à moi, il en demeure tout de même un. Colossal est effrayant car on y trouve de multiples représentations de ce qu’est le sexisme, le paternalisme, la culture du viol, etc. Ouais, un film réellement épeurant.

15. A Cure for Wellness (Gore Verbinski)

acureforA Cure for Wellness a été boudé par plusieurs fans de cinéma horrifique, chose que je ne comprends pas, considérant que c’est un bon film particulièrement malsain et sombre. A Cure for Wellness possède une photographie carrément féerique, tout en abordant des sujets très lugubres, notamment le viol, l’inceste et la vieillesse en institut. Certes, A Cure for Wellness possède certaines lacunes mais je persiste à croire qu’il ne mérite aucunement d’être ignoré.

14. Prevenge (Alice Lowe)

prevengePrevenge est une film féministe, teinté d’un humour noir, touchant et absolument décalé. On peut voir dans Prevenge une certaine dénonciation de comment la société traite et perçoit les personnes enceintes, comment celles-ci sont souvent isolées, discriminées, etc.

13. El Bar (Álex de la Iglesia)

ElbarÀ la base, j’aime beaucoup Álex de la Iglesia, je trouve qu’il mélange avec brio plusieurs genres et c’est une fois de plus le cas avec El Bar qui mélange comédie, thriller et horreur. El Bar traite habilement des thèmes de la paranoïa en situation de huis clos ainsi que de la nature humaine profondément égoïste.

12. The Devil’s Candy (Sean Byrne)

thedevilscandyMême si je crois que le second long métrage de Byrne n’arrive pas à la cheville de son premier (The Loved Ones), il n’en demeure pas moins une excellente surprise. The Devil’s Candy baigne dans une atmosphère de mysticisme et de folie artistique rendant le film tout à fait fascinant et agréable à visionner.

11. La Región Salvaje (Amat Escalante)

La Región SalvajeUn long métrage qui traite de manière très originale d’homophobie internalisée, de violence conjugale, de culture du viol et de masculinité toxique. La Región Salvaje, à mon avis, est une vive critique du Mexique actuel mais aussi une critique sociale globale. Une oeuvre déstabilisante.

10. Better Watch Out (Chris Peckover)

betterwatchoutSous des faux airs de légèreté et d’humour, Better Watch Out est extrêmement glauque et malsain. Un film avec d’étonnantes tournures (si tu t’abstiens de visionner la bande-annonce) qui à divers égards, rappelle Funny Games.

9. Gerald’s Game (Mike Flanagan)

Image associéeDans Gerald’s Game, les monstres sont plus souvent humains que surnaturels; ils ont le visage d’un père ou encore d’un mari. Un film stressant, bien réalisé et bénéficiant d’une actrice principale absolument fantastique.

8. Most Beautiful Island (Ana Asensio)

MostbeautifulislandSi Most Beautiful Island est autant efficace et lourd, je crois que c’est parce que la réalisatrice a intégré au film certaines de ses réelles angoisses de l’époque où elle fut elle-même une immigrante aux États-Unis. Un film qui fait mal, tellement il semble vrai.

7. The Blackcoat’s Daugther (Oz Perkins)

blackcoatsdaughterJe dois admettre que j’étais un peu craintive de visionner The Blackcoat’s Daugther. En effet, j’avais relativement apprécié le premier film du réalisateur (I Am the Pretty Thing That Lives in the House) mais ce dernier m’avait laissé un léger goût amer. Quelle fut ma surprise pour cette seconde réalisation. Une ambiance glaciale, une brutalité toute en subtilité, une belle déconstruction de la temporalité ainsi que des actrices superbes. Certes, le film est lent, quasi austère et demande un certain degré de concentration mais il en vaut définitivement le coup.

6. It Comes at Night (Trey Edward Shults)

itcomesatIt Comes At Night, c’est le genre de film que t’écoutes une seule fois tellement il est pesant. Une fois de plus, on se trouve face à un film qui a pour objectif de livrer un message, un film qui veut dénoncer. Ici, les thématiques de l’isolement, de la peur de l’autre, de la paranoïa collective et de l’inconnu sont traitées avec intelligence et dureté. Un film troublant.

5. Córki dancingu (Agnieszka Smoczyńska)

thelureThe Lure, de son titre anglais, est une comédie musicale horrifique polonaise. Oui, t’as bien lu. Évidemment, le film se veut être une relecture du célèbre conte de la petite sirène d’Andersen. Mais The Lure, c’est aussi une brillante métaphore de la réalité de plusieurs femmes de l’Europe de l’Est qui veulent immigrer aux États-Unis. C’est un film à la fois audacieux, déroutant et complètement jouissif.

4. Personal Shopper (Olivier Assayas)

personnalshopperIl émane de ce long métrage un espèce de halo hypnotique. J’ignore pourquoi, mais tout au long de mon visionnement, j’étais quasi envoûtée. Personal Shopper est profondément ancré dans la réalité sociétale actuelle, une société où nous sommes sans cesse distraits et sur-stimulés par le monde extérieur mais où nous peinons à nous connecter aux autres ainsi qu’à nous-même, ce qui par le fait même, nous rend inaptes à saisir les « signes » qui nous sont destinés.

3. Get Out  (Jordan Peele)

getoutGet Out est, selon moi, le film le plus terrifiant de ce top 20. Dans Get Out, la menace n’est pas un monstre ni un esprit diabolique, elle est beaucoup plus réelle; c’est le racisme. Get Out critique intelligemment la société américaine actuelle et toute sa haine purulente. Le racisme dans Get Out ne porte pas de cagoule blanche, il est systémique, il est quotidien, il est sournois, il se trouve dans des idées préconçues, des micro agressions, des « blagues », etc. Get Out est un film nécessaire et effroyable.

2. mother! (Darren Aronofsky)

mother!mother!, ou l’Ancien Testament selon Aronofsky est je crois, le film le plus mitigé de 2017. Les gens l’ont détesté ou adoré; aucune nuance. Je vous laisse deviner dans quelle catégorie je me situe. mother!, c’est le genre de film qui stimule toutes tes neurones, qui te fait vivre une réelle expérience, qui t’emprisonne dans un environnement anxiogène mais jouissif et qui te hante encore longtemps après son visionnement tellement il est puissant.

1. Grave (Julia Ducournau)

RAWGrave est, quant à moi, l’oeuvre ultime de 2017. Au-delà du gore particulièrement réussi et perturbant, Grave est une oeuvre profondément féministe qui traite de manière très juste de l’identité de la femme, notamment lors du passage de l’adolescence à la vie adulte. Une oeuvre viscérale (qui m’a un peu fait penser à In My Skin de Marina de Van), riche, audacieuse et aboutie.

 

Mentions honorables

The Love Witch (Anna Biller)

Always Shine (Sophia Takal)

Annabelle: Creation (David F. Sandberg)

Creepy (Kiyoshi Kurosawa)

 

Déceptions

1922 (Zak Hilditch)

IT (Andrés Muschietti)

Leatherface (Julien Maury et Alexandre Bustillo)

Little Evil (Eli Craig)

Mayhem (Joe Lynch)

Berlin Syndrome (Cate Shortland)

Belko Experiment (Greg McLean)

Split (M. Night Shyamalan)

 

P.-S. Merci à mon ami Marc-Antoine qui m’a fait découvrir trois titres qui se trouvent dans mon top 20!

Advertisements

One thought on “Top 20 des meilleurs films d’horreur de 2017

  1. Je penses aussi que The loved ones était meilleur que The devil’s candy. It comes at night est peut être mon préféré, de ta liste.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s